DVD // Alice ou la révolution de l’édition ?

On le sait, on l’entend matin et soir, le marché de la vidéo sur support se marginalise. Mais les moins jeunes trouveront certainement que cette mort annoncée ressemble à celle qui condamnait il y a quelques années le vinyle, promis à une agonie inexorable. Et si l’édition vidéo tendait à se transformer dans les années à venir avec quelques petits labels qui allaient digguer des bizarreries pour les proposer à quelques fidèles. 

161010_aliceaff

Preuve aujourd’hui, alors que nous apprenons il y a peu l’existence de Alice en DVD. Film méconnu chez nous, mais culte en Angleterre, le film a été repêché de l’oubli par l’équipe de Cool Cat, petit label musical qui s’est lancé il y a peu dans l’édition vidéo, avec notamment Ceci est mon corps de Jérôme Soubeyrand.

Avec une édition limitée à 500 exemplaires, Alice est un film co-produit avec la Pologne, l’Angleterre et la Belgique, réalisé en 1980 à Varsovie avec Jean-Pierre Cassel (Le Farceur, Le charme discret de la bourgeoisie) et Sophie Barjac (L’Hôtel de la plageÀ nous les petites anglaises). Et si le titre ne vous dit rien c’est normal : cette comédie musicale mi-pop, mi-disco, adaptée très librement du roman de Lewis Caroll par Jacek Bromski et Jerzy Gruza n’a pas connu les honneurs d’une sortie chez nous en salle.

coolcatshopLOGO

Si sur le papier le film intriguera, il n’a par contre qu’un faible potentiel commercial pour une économie classique, et c’est le sort des films plus obscurs et fragiles de végéter dans une zone proche de l’oubli et la disparition. Et si il y a dix ans, sa sortie aurait peut-être été faite à la va-vite dans une édition bas de gamme, le monde de la vidéo a considérablement changé, et l’équipe de Cool Cats – à l’instar d’éditeurs comme BlaqOut, Tamasa, ou encore Le Chat qui fume, pour rester dans l’univers félin – a compris qu’il valait mieux viser une cible plus restreinte mais réaliste quant à l’état du marché, tout en assurant un vrai travail éditorial. En clair, soigner les happy few en misant sur la qualité plutôt que la quantité. En effet, depuis quelques années, nous avons à plusieurs reprises signalé que les suppléments disparaissaient sur beaucoup de nouveaux films. Une vraie problématique à nos yeux, si l’on considère que tout film se doit d’être accompagné, et parfois ne pas le replacer à sa juste place dans un contexte c’est le sacrifier. Et puis peut-on se dire éditeur si on ne fait pas un travail éditorial ?

Ce travail, on le trouve sur Alice à travers pas moins de 48 minutes de suppléments :

Bonus 1 : « Sophie au Pays des Merveilles – Entretien avec Sophie Barjac »
Durée : 25min 13s
Format : 1.77 (16/9)
Son : Stéréo
Bonus 2 : « La Mélodie du Fleuriste – Entretien avec Henti Seroka »
Durée : 14min 33s
Format : 1.77 (16/9)
Son : Stéréo
Bonus 3 : « Sophie Barjac & Henri Seroka – Souvenirs d’Alice« 
Durée : 8min 26s
Format : 1.77 (16/9)
Son : Stéréo

Le film est de plus pour la première fois disponible en version originale et sous-titrée en français, dans une copie limitée à 500 exemplaires. Mais ne cherchez pas à trouver ce DVD dans votre supermarché ou dans la Fnac plus loin, l’éditeur préférant distribuer uniquement sur son site, comme il nous l’explique :

« La distribution exclusive du DVD « ALICE » en ligne uniquement via Cool Cat Shop, est un choix stratégique du producteur CVS, et du distributeur Cool Cat, pour des raisons évidentes de changements de comportements dans la façon de consommer des produits culturels manufacturés ou dématérialisés (VOD) et l’émergence de nouveaux modèles économiques propres aux marchés qui nous concernent. »

161010_aliceboitier

Et quitte à sortir de VRAIES éditions collector, autant proposer un beau packaging steelbook. Une mutation intéressante de cette profession qui pourrait aussi avoir un impact sur la nôtre, car plus que jamais le rôle de journaliste devra suivre, rester à l’écoute et jouer de nouveau un rôle de défricheur réactif et véritablement présent à la marge. On ose y croire…

En attendant, Alice est disponible ici-même. Mais dépêchez-vous, il pourrait ne pas en rester pour tout le monde…


Posté par Sylvain Perret le 13-10-2016

Réagissez a cet article

comments powered by Disqus