DVD + BLU // Pour quelques Belmondo de plus…

Double actualité autour de Jean-Paul Belmondo en cette rentrée, avec la sortie d’un coffret DVD, ainsi qu’un inédit en haute définition qui pointe le bout de son nez…

Si l’acteur Jean-Paul Belmondo possède encore tout son capital sympathie dans le cœur des français, il n’en demeure pas moins que le passage de sa longue filmographie en haute définition ne semble pas inspirer certains éditeurs. Si certains titres comme ses collaborations avec Philippe de Broca ont bénéficié outre d’un traitement de faveur remarquable au niveau de la qualité de l’image et du son, c’est aussi au niveau des suppléments que ces ressorties faisaient mouche, avec des heures de documents inédits et d’images rares exhumées pour l’occasion. Pourtant, comme on vous en parlait il y a plusieurs mois, la tendance serait à présent à la baisse, comme nous vous l’expliquions il y a quelques mois à l’occasion de deux éditions chez StudioCanal. Le même éditeur va récidiver le 6 septembre prochain avec la sortie du film Le Corps de mon ennemi de Henri Verneuil. Un film certes moins connu que les autres collaborations entre l’acteur et le cinéaste, mais qui nécessite qu’on le réévalue tant son statut est passionnant. Tout d’abord, ce polar à la trame en apparence classique, par ailleurs assez proche de celle du Professionnel (un homme sort de prison après avoir été victime d’une machination, et va tenter de se venger) s’intéresse plus à porter un regard assez froid sur son époque.

160901_lecorpsdemonennemibluraycover

Après Peur sur la ville, Verneuil amorce ici une nouvelle tendance qui sera le film politique, composée de I… comme Icare, Mille milliards de dollars, tous deux suivant ce Corps de mon ennemi. C’est par ailleurs aussi un des premiers films résolument pessimistes que dialoguera Michel Audiard, et si on n’est pas encore dans la veine nihiliste de ses collaborations avec Michel Serrault (Garde à Vue, Mortelle randonnée) ou le formidable Mort d’un pourri de Lautner avec Delon. Au casting, on trouve aussi Bernard Blier, Marie-France Pisier, ainsi que d’autres visages connus des amateurs du cinéma hexagonal de l’époque (Daniel Ivernel, Claude Brosset, Yvonne Gaudeau, Jean Dasté…), et on notera encore outre la photographie si particulière de Jean Penzer et une bande originale signée Francis Lai.

Répétons-nous, mais il est donc dommage que l’occasion du passage à la haute définition n’ait pas donné naissance à quelques suppléments. Espérons que la qualité technique du tout soit au rendez-vous pour ce titre proposé à un prix là encore plutôt attractif (15 euros).

 

 

Il y a quelques mois, nous avions oublié d’évoquer les sorties de trois titres là encore moins connus dans la carrière de l’acteur. Réalisés entre 1963 et 1966, Peau de Banane, Échappement libre et Tendre Voyou (respectivement signés Marcel Ophuls – pour le premier – et Jean Becker – pour les suivants) sont trois exemples du savoir-faire de l’époque et composent un triptyque étrange où l’on retrouve un bel exemple du charisme et du jeu de l’acteur, aussi à l’aise dans la comédie pop, le thriller ou les deux à la fois. Avec Tendre Voyou apparaît même pour la première fois les envolées lyriques et magnifiques du Bébel (dialogues sur mesure signés Audiard) tandis que les deux autres films font la transition avec la Nouvelle vague dont on retrouve de lointaines traces (Jean Seberg, qui retrouve avec Echappement libre son partenaire de A Bout de souffle, ou Jeanne Moreau sous la direction de Marcel Ophuls, proche de Truffaut)

160901_peaudebananedvdcover

Si le premier était déjà disponible en DVD, les seconds n’étaient pas trouvables dans le commerce, si ce n’est via une collection kiosque consacrée à l’acteur aujourd’hui épuisée. Bonne nouvelle : chaque disque donnait la parole à Patrick Brion qui revenait sur ces films dans des modules introductifs. C’est certes peu, mais vu la notoriété des films, ainsi que la tendance des distributeurs à négliger de plus en plus la partie bonus, on ne peut que saluer l’effort de Sidonis.

Si les films sont disponibles en DVD, la sortie d’un coffret le 5 octobre regroupant les trois titres à un prix attractif (moins de 30 euros) nous permet d’en reparler ici. On ne va pas s’en priver !

160901_echappementlibredvdcover

160901_tendrevoyoudvdcover

Source : Sidonis (merci à Florence Farel) + Amazon

Posté par Sylvain Perret le 24-08-2016

Réagissez a cet article

comments powered by Disqus